Les Anooki sont deux petites créatures autonomes inspirées des Inuits. Un garçon, une fille. Elle s’appelle Anook, il s’appelle Nooki. Ils ont des sentiments et un caractère propres et bien affirmés. Ce sont des êtres à part, vivants dans un monde subtil de douceur, d’humour, de finesse et de couleurs. Les Anooki sont les personnages rêvés d’un monde glacé.

nooki

Nooki

Nooki est le plus petit inuit du monde, il vit très loin au nord du pôle nord. Insouciant et enjoué, c’est un être très gentil. Il a un défaut : il devient insupportable s’il ne mange pas à l’heure. Alors il s’organise pour manger tous les jours à la même heure. Il chante tout le temps et très fort, parfois trop fort… et parfois très faux. Il aura reconstruit 3 fois son igloo pour qu’il soit toujours plus beau et plus fonctionnel. Il essaie sans relâche de faire pousser des fleurs sur la banquise. Un jour, Nooki en est sûr, ça marchera ! Il passe le plus clair de son temps avec sa copine Anook. Avec elle, il part à l’aventure et imagine pour elle un monde tout en couleurs.

anook

Anook

Anook est la plus petite inuit du monde. Avant, elle vivait au sud du pôle sud croyant qu’il y ferait plus chaud. Un jour, par curiosité et inconscience elle décida de monter tout au bout du nord de la terre, c’est ainsi qu’elle tomba nez à nez avec Nooki. Elle aime dessiner des traces d’anges dans la neige et gober les flocons. La glace n’a plus de secret pour elle, elle glisse saute et virevolte, elle est une vraie championne. Elle râle souvent, par réflexe, et elle déteste les surprises. Quand elle se dispute avec Nooki elle a toujours raison, puis elle regrette et revient. Heureuse, pour rien au monde elle ne redescendrait au sud. Elle reste avec Nooki.

 

 

montage_david_moetu

Le mot des créateurs

David Passegand

Moetu et moi-même sommes tous 2 graphistes, designers, et nous créons ensemble depuis 15 ans. A l’origine, les Anooki sont nos avatars. Même si aujourd’hui ils prennent une vie autonome, il est difficile de ne pas y voir une part de notre propre personnalité. En imaginant les relations entre ces deux personnages, nous nous sommes plus ou moins consciemment inspirés des liens qui tissent cette relation artistique, et qui dure depuis toutes ces années. Car finalement, que font ces 2 esquimaux, sinon inventer leur propre univers, dans cette grande page blanche qu’est la banquise ? Le caractère de Nooki est proche du mien, mais nous nous sommes amusés à forcer le trait : timide, un peu maladroit, mais tout de même entreprenant, c’est lui qui prend les risques, parfois sans trop y réfléchir. Anook est quant à elle plus mesurée et réfléchie. Mais attention, c’est la fille, c’est donc elle qui décide. Notre entourage nous reconnaît souvent dans les caractères d’Anook et Nooki. Nous avons beau démentir, assurer que ce sont des personnages de fiction, des créations issues de notre imagination. Mais finalement il faut bien l’admettre, Anook et Nooki, c’est bien nous ! Et c’est justement ce qui les rend touchants : les Anooki ne sont pas des personnages marketing ou industriels. Nous leur insufflons des sentiments, une vérité émotionnelle, qui font résonner des émotions d’enfants dans nos cœurs d’adultes.

Moetu Batlle

Un soir, il y a quelques semaines, le tweet d’un homme attire mon attention “ce soir grâce aux Anooki j’ai 5 ans !” J’ai compris ce qui me guide dans la création de cet univers et de ces petits esquimaux ! J’aime qu’ils fassent sourire les gens. Ils n’ont pas la prétention de faire rire aux éclats. Ils apportent des sentiments simples qui permettent aux enfants de rire, et aux adultes de s’attendrir, de faire une pause, une parenthèse, un retour à un état plus léger, à une période plus naïve. Les Anooki à la Fête des Lumières fut un grand moment : le sourire béat des visiteurs, leur participation, leur regard d’enfants étonnés me donna l’impression que mon plaisir se partageait et se multipliait. Magique ! Les Anooki font partie de nos vies depuis des années. Nous les avons dessiné pour le logotype et pour animer le site web de notre bureau de création Inook. Ils avaient comme mission de transmettre des valeurs de sympathie et de dire “venez bossez avec nous, on est sympa !” Nous leur avons imaginé un caractère proche du notre parce que c’était inspirant, et ça nous faisait rire. Ils s’aiment comme des frères et sœurs et dépendent l’un de l’autre, un peu comme David et moi dans notre travail de création. Aujourd’hui nous les libérons et leur offrons une existence qui ne se limite plus à nos avatars. Nous les rendons autonomes, leur permettons de vivre leur propres aventures émotionnelles. Ils ont un prénom et leur nouvelle mission est plus ambitieuse que la première : se multiplier dans le monde entier, pour offrir des petits moments parfois drôles et ironiques, parfois émouvants et tendres, au plus grand nombre de petits et de grands. Ce projet me passionne. Je crois que moi aussi “grâce aux Anooki, j’ai 5 ans !”

Le mot du producteur

Marc Guidoni

A une époque où petits et grands écrans nous abreuvent d’une surabondance d’effets visuels et sonores, les Anooki permettent de retrouver un peu de quiétude esthétique et de poésie. Ces “quelques grammes de finesse dans un monde de brutes” font du bien à nos imaginaires chahutés. C’est une chance rare pour un producteur que de pouvoir rencontrer de temps à autre un projet aussi passionnant, porté par des créateurs talentueux, généreux et humbles. Moetu et David sont de formidables partenaires de travail. Les Anooki sont en quelque sorte leurs Antoine Doinel graphiques à eux et je suis fier de les accompagner dans cette aventure depuis un an. Ce projet, nous le souhaitons en Rhône-Alpes et en Haute Savoie : c’est notre région de cœur et de vie dans laquelle nous développons nos activités depuis de nombreuses années. Nous avons au fil du chemin construit une belle relation de confiance avec plusieurs partenaires clés : Orange, Dailymotion, puis Caribara, qui a très tôt partagé l’amour de cet univers et a souhaité embarquer avec nous. C’est leur studio d’Annecy qui sera à l’œuvre pour assurer la production exécutive. Et vogue le navire, en espérant que les Anooki quitteront leur port d’attache Rhône-Alpin pour aller naviguer sur les écrans du monde.